SOS medecin casablanca 2save

Just another Blogvie.com weblog

Internet et consultation médicale

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 2:06 on Lundi, février 13, 2017

Comment les patients peuvent-ils utiliser la recherche sur Internet lorsqu’ils consultent un médecin?

Selon l’étude effectuée par SOS médecins casablanca, les statistiques des grandes revues médicales de renom international indiquent que la majorité des gens utilisent Internet pour trouver des informations sur la santé. À mesure que les ressources en ligne s’améliorent et prolifèrent, cette fraction va continuer à grimper. Il ne fait aucun doute que les patients voient l’Internet comme un outil pour se renseigner sur une maladie, se diagnostiquer eux-mêmes, ou lire sur la gamme des alternatives de traitement. Les patients comprennent que la connaissance est le pouvoir. Alors, comment les patients devraient-ils utiliser ce pouvoir dans la salle d’examen?

La réponse à cette question nécessite un peu de réflexion stratégique. Considérons tout d’abord les scénarios les plus défavorables et les mieux adaptés à mon expérience.

Le pire cas: la recherche Internet d’un patient conduit à un débat improductif sur des sujets non pertinents sur le plan médical et l’intégralité de la visite est consacrée à essayer de détourner le patient de ses idées arrachées. Le patient se sent insatisfait, confus et attaqué. Aucun diagnostic clair n’est établi et aucun plan de traitement n’est formulé.

Meilleur cas: la recherche Internet d’un patient mène à l’examen de toutes les alternatives possibles, y compris certaines que le médecin peut ne pas avoir initialement pensé. Après avoir fait ses recherches à l’avance, le patient est prêt à poser des questions plus perspicaces qui stimulent un dialogue de haut niveau. La patiente quitte son rôle actif dans le traitement, et le médecin a peut-être même appris quelque chose de nouveau.

Voici quelques conseils et considérations pour rendre votre recherche-infusé visite plus comme le meilleur cas.

PUBLICITÉ

1. Laissez-le jouer. Dans l’école de médecine, les médecins apprennent comment structurer une visite chez le patient. Par l’enseignement, il commence par des questions ouvertes et dialogue, finalement se rétrécir à une évaluation du patient et un plan de traitement. C’est ainsi que les médecins sont habitués à penser et à interagir. C’est leur zone de confort. Pour tirer le meilleur parti de la connaissance et de la formation de votre médecin, il vous incombe de garder votre médecin dans sa zone de confort pour les parties de la visite qui sont irremplaçables par la recherche en ligne: poser les bonnes questions et effectuer un examen physique. Vous payez pour l’esprit du médecin et la méthode. Laissez-les gagner ce salaire.

2. Sous la forme d’une question. Lorsque le moment est venu de dévoiler votre recherche, utilisez des questions. «Avant de venir au bureau, je cherchais en ligne et j’étais presque certain d’avoir eu une angine streptococcique. Qu’est-ce que vous voyez qui vous fait penser que ce n’est pas de streptocoque? »Ou:« Je comprends que nous avons traité mes maux de tête avec ces médicaments pendant des années, pourquoi pensez-vous que nous n’avons jamais considéré cet autre médicament? Objectif n’est pas d’atteindre ces moments “gotcha”. L’objectif est de concilier ce que vous avez lu sur Internet avec la façon dont votre médecin veut vous traiter. Ces questions devraient viser à découvrir la raison de la différence. Ne partez pas sans avoir répondu à vos questions.

3. Citez vos sources. Ne commencez jamais une phrase par: «J’ai lu quelque part sur Internet.» Certaines sources sont bonnes, et d’autres sont mauvaises. En citant vos sources et en les amenant à votre rendez-vous, votre médecin peut vous aider à évaluer la source et le contenu simultanément. L’un des meilleurs moyens de renforcer la crédibilité est de démontrer votre intérêt à évaluer la crédibilité de vos sources. La vérité est que presque tous les médecins utilisent Wikipedia ou une source tout aussi douteuse à un moment donné de sa carrière. Avec la formation et l’expérience, les médecins apprennent à tirer de bonnes informations provenant de mauvaises sources et à ignorer les informations moins importantes dans de bonnes sources.

4. Ne soyez pas découragé si votre médecin ne sait pas tout. Être médecin est un engagement à l’égard de l’apprentissage. Alors que certains médecins peuvent être mieux informés sur un sujet ou un autre, presque tous les médecins est un apprenant exceptionnel. Faites un plan de suivi avec votre médecin si elle a besoin de plus de temps pour apprendre sur la recherche que vous avez fait. Certains des meilleurs médecins avec lesquels j’ai travaillé sont moins encyclopédiques et plus curieux. Vous voulez un médecin qui se sent à l’aise en disant: «Je ne sais pas la réponse à cela, mais je sais comment trouver la réponse.”

Avec la connaissance vient le pouvoir, et avec le pouvoir vient la possibilité de l’utiliser stratégiquement.

Faut-il insonoriser le cabinet médical ?

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 4:40 on Lundi, janvier 30, 2017

L’insonorisation du cabinet médical n’est pas seulement une question de confort pour le praticien, elle préserve la qualité de la relation médecin/patient et répond aux exigences légales en termes de confidentialité et de secret médical. SOS médecins casablanca vous en renseigne

Le patient, quant à lui, sera plus enclin à s’exprimer et à se confier s’il sait sa conversation avec son médecin à l’abri des oreilles indiscrètes et qu’il n’est pas dérangé, tout comme vous, par les bruits extérieurs.

Insonorisation du cabinet médical, une obligation de moyens ?

Aspect légal et déontologique

Extrait de l’article 71 du Code de Déontologie Médicale (article R.4127-71 du CSP)

“Le médecin doit disposer, au lieu de son exercice professionnel, d’une installation convenable, de locaux adéquats pour permettre le respect du secret professionnel (…)”

L’insonorisation du cabinet médical prend donc part aux différents moyens à mettre en oeuvre pour préserver le secret professionnel.

Qu’elle soit intérieure ou extérieure, elle devra bénéficier d’un soin particulier pour préserver la qualité du service rendu aux patients.

Perception par la patientèle

Les patients, le plus souvent, passeront un moment en salle d’attente avant de vous rencontrer dans votre salle de consultation. Ils auront donc tout le loisir de constater l’efficacité de votre insonorisation et de se faire une idée sur ce que les autres patients percevront, ou non, de ce qu’il vont vous confier.

A l’inverse, si votre patientèle est composée de jeunes enfants par exemple, le bruit de la salle d’attente, même si vous avez suivi nos conseils pour bien choisir les jouets en salle d’attente, peut perturber vos entretiens.

Enfin, si votre cabinet médical se situe dans une zone bruyante comme un boulevard très fréquenté par exemple, vous devrez également l’isoler des bruits extérieurs.

Dans l’intérêt de tous, il conviendra donc de veiller à la bonne insonorisation du cabinet.

Cas d’une installation sans secrétaire

Si la confidentialité et la sérénité de vos conversations avec vos patient doit être votre priorité, il est important pour vous de rester à l’écoute de ce qui se passe en salle d’attente, surtout si vous n’employez pas d’assistant(e). En effet, si vous avez choisi de confier la prise de vos rendez-vous à un(e) secrétaire virtuel(le) ou à un service de permanence téléphonique, votre salle d’examen ne doit pas devenir un bunker et vous devez être en mesure de percevoir les allers et venues au sein du cabinet médical pour en garantir la sécurité et la bonne tenue.

Insonorisation du cabinet médical, quelles solutions ?

Dans du neuf

Trois arrêtés datés du 25/04/03 définissent les seuils d’isolation phonique dans les établissement de santé. Ces normes acoustiques plafonnent le bruit entre 42 et 47 décibels dans les cabinets.

Vous devez donc vous assurer, lorsque vous prenez possession des locaux, que ces normes sont respectées et que le choix des matériaux de construction permet une isolation correcte, qu’il s’agisse des portes, des cloisons, des sols ou des plafonds.

Dans de l’ancien

En fonction de l’état de rénovation de locaux dans l’ancien, vous devrez peut-être investir dans certains équipements pour isoler votre cabinet médical.

Plusieurs dispositifs simples à mettre en oeuvre pourront répondre à ces contraintes :

Des portes capitonnées et des fenêtres munies d’un double vitrage pour votre salle d’examen,

Un fond sonore permanent en salle d’attente pour couvrir les entretiens,

Si vous êtes en mesure de maintenir un niveau d’hygiène satisfaisant, des tapis anti acariens et ignifugés étoufferont les bruits de pas et les déplacements au sein du local.

Les pièges à éviter

Des locaux mal ventilés

Que ce soit en salle d’examen ou en salle d’attente, la ventilation devra être particulièrement étudiée. En effet, en cas de fortes chaleurs, ou tout simplement lorsque vous renouvelez l’air ambiant, les fenêtres et portes ouvertes mettront en péril tous les dispositifs que vous aurez mis en place pour maintenir un bon niveau d’insonorisation mais également de confort thermique au cabinet médical.

Un circuit de ventilation efficace doit vous permettre de travailler sans interruption, portes et fenêtres fermées et garantir à votre patientèle un niveau de confort optimum.

Un accès direct à la salle d’attente

Autant que faire se peut, les accès directs entre les différentes zones du cabinet médical devront être évités.

Si vous faites construire vos locaux professionnels, anticipez la disposition des couloirs ou des sas qui créeront des zones de confort acoustique entre l’entrée, la salle d’attente et la salle d’examen.

Dans le cas de l’installation de votre cabinet dans des locaux anciens, faites appel à un(e) architecte d’intérieur pour son aménagement. Il (elle) saura vous conseiller sur la mise en place de cloisons à des endroits stratégiques ou sur la création d’espaces tampons entre l’entrée, le secrétariat, la salle d’attente et la salle d’examen.

Conclusion

L’insonorisation du cabinet médical répond à une obligation de moyens quant à l’obligation de confidentialité dans la relation médecin-patient, mais participera également à votre confort au quotidien dans l’exercice de vos fonctions.

La configuration, les matériaux choisis pour sa construction et l’emplacement de votre cabinet détermineront les solutions à mettre en oeuvre pour garantir une bonne isolation de celui-ci.cabinet-medical.JPG

Le mal du siècle : burn out

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 11:28 on Lundi, janvier 9, 2017

aider-pic2.jpg

C’est dans les années 1970 que pour la première fois, Herbert Freudenberger, psychanalyste et praticien, employa le terme de «burnout » pour décrire cette brûlure interne, conséquence du stress ressenti par des personnes exerçant des professions aidantes.

Portées par des idéaux élevés, ces personnes surinvesties, dévouées jusqu’au sacrifice, s’effondraient quand elles se heurtaient à un mur, quand elles prenaient conscience qu’elles ne pouvaient par atteindre leurs objectifs.

Par la suite, on en distingue plusieurs formes au sein de ces professions aidantes :

*le « burnout » d’épuisement : le sujet remplit parfaitement sa mission mais il est soumis à un stress important et reçoit peu de signes de reconnaissance,

*le « burnout » classique : le sujet travaille de plus en plus, jusqu’à épuisement, afin d’obtenir la reconnaissance et la gratification nécessaires à ses yeux pour supporter le stress et la pénibilité ressentis.

De nos jours, la pression du rendement et celle suscitée par les nouveaux modes de communication font de nouvelles victimes (absence de frontière entre vies professionnelle et privée, sollicitations permanentes réduisant le temps de repos, rythme de travail modifié).

Que ce soit sur un plan juridique ou sur un plan médical, il est donc important de distinguer le « burnout » compulsif, lié à une forme d’addiction au travail, du « burnout » organisationnel puisqu’une organisation d’entreprise peut favoriser une situation d’épuisement professionnel (« il faut en faire toujours plus ») ou de « bore out » (seules les tâches insignifiantes sont laissées aux collaborateurs).

Notons la différence avec le bore out, syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui : le sujet est confronté à un travail monotone, sans intérêt, ne présentant aucun défi. Il en résulte pour le collaborateur une insatisfaction professionnelle, un ennui, un état d’épuisement et une faible estime de soi. Le bore out a été présenté par deux consultants suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin dans « Diagnosis Bore out ».

-Prévention anti-burn-out

La sur-médiatisation du « burnout » et les informations diffusées pourraient induire le public en erreur.

Afin d’éviter toute confusion, les médecins à domicile de SOS médecin casablanca insistent sur le fait que la prévention des risques psychosociaux n’est pas la prévention de maladies, la détection/le dépistage de pathologies sont des actes médicaux qui relèvent de la médecine.

L’asthme en bref

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 12:23 on Jeudi, décembre 29, 2016

L’asthme est caractérisé par une obstruction paroxystique et réversible des voies aériennes. Elle est de plus en plus comprise comme une affection inflammatoire associée à une hyperréactivité bronchique. L’asthme aigu implique:

-Bronchospasme (spasme des muscles lisses rétrécissant les voies aériennes).

-Excessif production de sécrétions (bouchage des voies aériennes).

Les déclencheurs déclenchent une cascade inflammatoire dans l’arbre bronchique conduisant aux symptômes typiques de l’asthme, par ex. Respiration sifflante, essoufflement, oppression thoracique, toux. Même dans les périodes asymptomatiques, les poumons asthmatiques montrent des signes d’inflammation par rapport aux témoins et il ya beaucoup d’intérêt dans la façon dont des épisodes chroniques ou répétés d’inflammation peuvent provoquer un «remodelage» des voies aériennes et vasculaires de soutien, menant à la progression de la maladie.

Réaction inflammatoire

Initialement, il ya recrutement de leucocytes de la circulation sanguine vers les voies aériennes par des lymphocytes T CD4 activés. Les lymphocytes T activés dirigent également la libération de médiateurs inflammatoires des éosinophiles, des mastocytes et des lymphocytes. Le sous-groupe des lymphocytes T auxiliaires de la sous-classe 2 de lymphocytes T activés produit également l’interleukine (IL) -4, IL-5 et IL-13. L’IL-4 conjointement avec l’IL-13 signale le passage d’anticorps IgM à IgE. La réticulation de deux molécules d’IgE par allergène provoque la dégranulation des mastocytes, libérant de l’histamine, des leucotriènes et d’autres médiateurs qui perpétuent l’inflammation des voies respiratoires. L’IL-5 active le recrutement et l’activation des éosinophiles. Les mastocytes activés et les éosinophiles génèrent également leurs cytokines qui aident à perpétuer l’inflammation. Les cycles répétés d’inflammation dans les poumons avec une lésion des tissus pulmonaires suivie d’une réparation peuvent produire des changements structurels à long terme dans les poumons, quel que soit le déclencheur.

L’asthme sévère aigu (statut asthmatique) peut être mortel et la maladie entraîne une morbidité importante, il est donc impératif de traiter énergiquement. L’essentiel de la gestion de l’asthme a eu lieu dans les soins primaires. Depuis 2004, il constitue une composante importante du Cadre des qualités et des résultats des nouveaux services médicaux généraux

L’asthme est mieux décrit comme une maladie chronique qui implique l’inflammation des voies respiratoires pulmonaires et l’hyperréactivité bronchique. Il en résulte l’expression clinique d’une obstruction des voies respiratoires inférieures qui est habituellement réversible. Physiologiquement, l’hyperréactivité bronchique est démontrée par la diminution du flux d’air bronchique après provocation par la méthacholine ou l’histamine. D’autres déclencheurs qui provoquent une obstruction des voies respiratoires comprennent l’air froid, l’exercice, l’infection virale des voies respiratoires supérieures, la fumée de cigarette et les allergènes respiratoires. La provocation bronchique avec allergène induit une diminution rapide du flux d’air bronchique par immunoglobuline E (IgE) en phase précoce suivie (chez de nombreux patients) par une réaction à médiation IgE en phase tardive avec une diminution du flux d’air bronchique pendant 4-8 heures. La pathologie grossière des voies aériennes asthmatiques montre une hyperinflation pulmonaire, une hypertrophie des muscles lisses, un épaississement de la lamina reticularis, un œdème de la muqueuse, un effondrement des cellules épithéliales, une perturbation des cellules des cils et une hypersécrétion des glaires. Microscopiquement, l’asthme est caractérisé par la présence d’un nombre accru d’éosinophiles, de neutrophiles, de lymphocytes et de plasmocytes dans les tissus bronchiques, les sécrétions bronchiques et le mucus - comme montré - l’obstruction de la lumière de la bronchiole par l’exsudat mucoïde, la métaplasie des cellules caliciformes, L’épaississement épithélial de la membrane basale et l’inflammation sévère de la bronchiole.

SOS medecin casablanca

SOS medecin casablanca contre la grippe

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 6:15 on Lundi, décembre 26, 2016

Aucune autre maladie n’est particulièrement désagréable que la grippe. Les maux et les douleurs, les frissons, la fièvre et autres symptômes potentiels de la grippe, y compris le nez qui coule, les vomissements, la diarrhée, la fatigue ou les maux de gorge. Vous voulez savoir combien de temps dure la grippe? Et quel traitement convient-il pour le faire disparaître plus rapidement?

Selon le dernier article publié par SOS Medecin Casablanca dans un blog, la grippe ou grippe est un virus respiratoire hautement contagieux causé par l’un de trois types de virus différents: Pour la plupart des personnes en bonne santé, la grippe est une maladie inconfortable mais à court terme Qui se résout alors que le système immunitaire le combat. Et ils durent cinq à sept jours. Pour les autres, les symptômes peuvent durer plus longtemps. Même lorsque les symptômes se résolvent, vous pouvez continuer à vous sentir fatigué.

Si vous avez la grippe, vous devriez vous reposer et boire beaucoup de liquides. Prendre des analgésiques pour abaisser la fièvre et soulager les maux, tels que:

Acétaminophène (Tylenol)

Ibuprofène (Advil, Motrin)

Naproxène (Aleve)

Assurez-vous de demander à votre médecin quel médicament il ou elle prescrit pour le traitement de la grippe.

SOS medecin casablanca ou la vie à tout prix

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 12:38 on Lundi, décembre 26, 2016

QUI SOMMES NOUS

Chez SOS médecin casablanca, une équipe de médecins qualifiés en médecine d’urgence présents pour vous  24/7  ayant pour unique vocation de sauver des vies à Casablanca et  offrir un service de qualité, rapidement disponible dans une ambiance humaine, calme et rassurante.

SOS médecin casablanca garantit  une prise en charge complète de tous soins d’urgence médicale et la possibilité  d’avoir votre propre médecin  disponible pour vous et chez vous, dans un délai rapide. Nous prenons le temps de vous écouter, de cibler vos problèmes de santé, graves ou mineurs, et de concevoir pour vous la réponse adéquate à votre urgence.

Faire appel à SOS médecin casablanca, c’est profiter des soins de qualité, personnalisés dans une ambiance chaleureuse et humaine, ce qui vous permettra de garder votre santé à jour et en bon état.

Bienvenu sur votre blog

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 10:00 on Jeudi, mars 3, 2016

Bienvenu sur Blogvie.com. ceci est votre premier post. Il faut le modifier et commencer votre blogging! cliquez sur bv-login.php votre login et mot de passe se trouve sur votre email activation.

 


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 8 articles | blog Gratuit | Abus?