SOS medecin casablanca 2save

Just another Blogvie.com weblog

Faut-il insonoriser le cabinet médical ?

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 4:40 on Lundi, janvier 30, 2017

L’insonorisation du cabinet médical n’est pas seulement une question de confort pour le praticien, elle préserve la qualité de la relation médecin/patient et répond aux exigences légales en termes de confidentialité et de secret médical. SOS médecins casablanca vous en renseigne

Le patient, quant à lui, sera plus enclin à s’exprimer et à se confier s’il sait sa conversation avec son médecin à l’abri des oreilles indiscrètes et qu’il n’est pas dérangé, tout comme vous, par les bruits extérieurs.

Insonorisation du cabinet médical, une obligation de moyens ?

Aspect légal et déontologique

Extrait de l’article 71 du Code de Déontologie Médicale (article R.4127-71 du CSP)

“Le médecin doit disposer, au lieu de son exercice professionnel, d’une installation convenable, de locaux adéquats pour permettre le respect du secret professionnel (…)”

L’insonorisation du cabinet médical prend donc part aux différents moyens à mettre en oeuvre pour préserver le secret professionnel.

Qu’elle soit intérieure ou extérieure, elle devra bénéficier d’un soin particulier pour préserver la qualité du service rendu aux patients.

Perception par la patientèle

Les patients, le plus souvent, passeront un moment en salle d’attente avant de vous rencontrer dans votre salle de consultation. Ils auront donc tout le loisir de constater l’efficacité de votre insonorisation et de se faire une idée sur ce que les autres patients percevront, ou non, de ce qu’il vont vous confier.

A l’inverse, si votre patientèle est composée de jeunes enfants par exemple, le bruit de la salle d’attente, même si vous avez suivi nos conseils pour bien choisir les jouets en salle d’attente, peut perturber vos entretiens.

Enfin, si votre cabinet médical se situe dans une zone bruyante comme un boulevard très fréquenté par exemple, vous devrez également l’isoler des bruits extérieurs.

Dans l’intérêt de tous, il conviendra donc de veiller à la bonne insonorisation du cabinet.

Cas d’une installation sans secrétaire

Si la confidentialité et la sérénité de vos conversations avec vos patient doit être votre priorité, il est important pour vous de rester à l’écoute de ce qui se passe en salle d’attente, surtout si vous n’employez pas d’assistant(e). En effet, si vous avez choisi de confier la prise de vos rendez-vous à un(e) secrétaire virtuel(le) ou à un service de permanence téléphonique, votre salle d’examen ne doit pas devenir un bunker et vous devez être en mesure de percevoir les allers et venues au sein du cabinet médical pour en garantir la sécurité et la bonne tenue.

Insonorisation du cabinet médical, quelles solutions ?

Dans du neuf

Trois arrêtés datés du 25/04/03 définissent les seuils d’isolation phonique dans les établissement de santé. Ces normes acoustiques plafonnent le bruit entre 42 et 47 décibels dans les cabinets.

Vous devez donc vous assurer, lorsque vous prenez possession des locaux, que ces normes sont respectées et que le choix des matériaux de construction permet une isolation correcte, qu’il s’agisse des portes, des cloisons, des sols ou des plafonds.

Dans de l’ancien

En fonction de l’état de rénovation de locaux dans l’ancien, vous devrez peut-être investir dans certains équipements pour isoler votre cabinet médical.

Plusieurs dispositifs simples à mettre en oeuvre pourront répondre à ces contraintes :

Des portes capitonnées et des fenêtres munies d’un double vitrage pour votre salle d’examen,

Un fond sonore permanent en salle d’attente pour couvrir les entretiens,

Si vous êtes en mesure de maintenir un niveau d’hygiène satisfaisant, des tapis anti acariens et ignifugés étoufferont les bruits de pas et les déplacements au sein du local.

Les pièges à éviter

Des locaux mal ventilés

Que ce soit en salle d’examen ou en salle d’attente, la ventilation devra être particulièrement étudiée. En effet, en cas de fortes chaleurs, ou tout simplement lorsque vous renouvelez l’air ambiant, les fenêtres et portes ouvertes mettront en péril tous les dispositifs que vous aurez mis en place pour maintenir un bon niveau d’insonorisation mais également de confort thermique au cabinet médical.

Un circuit de ventilation efficace doit vous permettre de travailler sans interruption, portes et fenêtres fermées et garantir à votre patientèle un niveau de confort optimum.

Un accès direct à la salle d’attente

Autant que faire se peut, les accès directs entre les différentes zones du cabinet médical devront être évités.

Si vous faites construire vos locaux professionnels, anticipez la disposition des couloirs ou des sas qui créeront des zones de confort acoustique entre l’entrée, la salle d’attente et la salle d’examen.

Dans le cas de l’installation de votre cabinet dans des locaux anciens, faites appel à un(e) architecte d’intérieur pour son aménagement. Il (elle) saura vous conseiller sur la mise en place de cloisons à des endroits stratégiques ou sur la création d’espaces tampons entre l’entrée, le secrétariat, la salle d’attente et la salle d’examen.

Conclusion

L’insonorisation du cabinet médical répond à une obligation de moyens quant à l’obligation de confidentialité dans la relation médecin-patient, mais participera également à votre confort au quotidien dans l’exercice de vos fonctions.

La configuration, les matériaux choisis pour sa construction et l’emplacement de votre cabinet détermineront les solutions à mettre en oeuvre pour garantir une bonne isolation de celui-ci.cabinet-medical.JPG

Le mal du siècle : burn out

Classé dans : Uncategorized — sosmedecincasablanca at 11:28 on Lundi, janvier 9, 2017

aider-pic2.jpg

C’est dans les années 1970 que pour la première fois, Herbert Freudenberger, psychanalyste et praticien, employa le terme de «burnout » pour décrire cette brûlure interne, conséquence du stress ressenti par des personnes exerçant des professions aidantes.

Portées par des idéaux élevés, ces personnes surinvesties, dévouées jusqu’au sacrifice, s’effondraient quand elles se heurtaient à un mur, quand elles prenaient conscience qu’elles ne pouvaient par atteindre leurs objectifs.

Par la suite, on en distingue plusieurs formes au sein de ces professions aidantes :

*le « burnout » d’épuisement : le sujet remplit parfaitement sa mission mais il est soumis à un stress important et reçoit peu de signes de reconnaissance,

*le « burnout » classique : le sujet travaille de plus en plus, jusqu’à épuisement, afin d’obtenir la reconnaissance et la gratification nécessaires à ses yeux pour supporter le stress et la pénibilité ressentis.

De nos jours, la pression du rendement et celle suscitée par les nouveaux modes de communication font de nouvelles victimes (absence de frontière entre vies professionnelle et privée, sollicitations permanentes réduisant le temps de repos, rythme de travail modifié).

Que ce soit sur un plan juridique ou sur un plan médical, il est donc important de distinguer le « burnout » compulsif, lié à une forme d’addiction au travail, du « burnout » organisationnel puisqu’une organisation d’entreprise peut favoriser une situation d’épuisement professionnel (« il faut en faire toujours plus ») ou de « bore out » (seules les tâches insignifiantes sont laissées aux collaborateurs).

Notons la différence avec le bore out, syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui : le sujet est confronté à un travail monotone, sans intérêt, ne présentant aucun défi. Il en résulte pour le collaborateur une insatisfaction professionnelle, un ennui, un état d’épuisement et une faible estime de soi. Le bore out a été présenté par deux consultants suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin dans « Diagnosis Bore out ».

-Prévention anti-burn-out

La sur-médiatisation du « burnout » et les informations diffusées pourraient induire le public en erreur.

Afin d’éviter toute confusion, les médecins à domicile de SOS médecin casablanca insistent sur le fait que la prévention des risques psychosociaux n’est pas la prévention de maladies, la détection/le dépistage de pathologies sont des actes médicaux qui relèvent de la médecine.

 


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 8 articles | blog Gratuit | Abus?